Communiqué de presse relatif à la mise en examen du Vice-président du Conseil d'Etat

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

A la suite de l'annonce, dans la presse, de la mise en examen du Vice-président du Conseil d'Etat pour des faits de complicité de harcèlement moral dans une affaire remontant à une période au cours de laquelle il était président de l'Autorité de la concurrence, l'USMA entend faire connaître sa position :

- Respectueuse de la présomption d'innocence, l’USMA ne fera aucun commentaire sur l'instruction en cours qui porte sur des faits antérieurs à la prise de fonctions de Bruno Lasserre à la tête du Conseil d’Etat. 

 - En revanche, l’USMA est particulièrement soucieuse de la préservation de l’image et de la crédibilité des magistrats administratifs qui accomplissent chaque jour leur travail avec sérieux, conviction et dévouement. C'est pourquoi elle a réaffirmé auprès du Vice-président l'exigence que les magistrats puissent continuer à exercer leur mission en toute sérénité, en étant protégés des risques de déconsidération et d'anathème. Leur impartialité ne peut être mise en doute. 

Si nous nous en remettons à la sagesse des autorités ayant présidé à la nomination du Vice-président, nous avons formulé auprès de lui le vœu qu'il puisse trouver, en conscience, les voies et les moyens de garantir le crédit de l'institution qu'il préside, de l'ensemble des juridictions administratives et des magistrats. Il est selon nous important de prendre toutes les mesures visant à ne pas exposer les magistrats à l’emballement médiatique lié à cette affaire, connue dès sa nomination.

Nous demeurerons, aux côtés des magistrats, très vigilants pour que soit préservée l'image de qualité et de grand sérieux de la justice administrative.

L’équipe de l’USMA.

 

 

0
partages