Lancement de la campagne des élections au conseil supérieur des TA/CAA : épisode 1

En voyage à bord du vaisseau USMA !

Chères collègues, Chers collègues,

fuse dessinVous serez prochainement appelés à désigner vos représentants pour siéger au CSTA.

Vous allez donc entrer au coeur de la campagne électorale, et nous vous y souhaitons la bienvenue !

Vous aimez qualifier l’USMA de « poil à gratter de la juridiction administrative ». Nos propositions, souvent novatrices mais toujours réfléchies et nourries par les échanges, sont toutes destinées à moderniser notre corps, en protéger les membres et accroître la reconnaissance du statut de magistrat administratif. Elles font leur chemin.

L’USMA est aujourd’hui identifiée comme la principale pourvoyeuse des idées que portent les organisations professionnelles. Nous sommes fiers de ce gentil sobriquet, parce que nous sommes fiers que nos idées soient reprises et partagées : c’est qu’elles ont convaincu. Nous sommes fiers qu’elles reçoivent une traduction juridique dans certaines des réformes proposées par le gestionnaire ou le gouvernement.

En tant que président de l’USMA, j’aurai l’immense honneur, tout au long de cette campagne, de vous présenter les raisons pour lesquelles nous sommes attachés à l’identité de l’USMA, les collègues qui ont fait et font l’USMA, les valeurs et les propositions de l’USMA qui, forte de son expérience de plus de trente ans, continue de grandir, d’année en année.

Avant de voyager à bord du vaisseau USMA, permettez-moi de donner la parole à Sophie Tissot, qui a eu avant moi la chance de présider ce formidable syndicat, à Céline Arquié, membre du conseil syndical, ou encore à Nicolas Beyls, incarnant la jeunesse adhérente de l’USMA.

olivierOlivier di Candia

Président de l'USMA

 

nicolasNicolas Beyls, Nouvel adhérent, délégué du TA de Nice
« J’ai eu la chance d’intégrer la magistrature administrative il y a deux ans et j’ai rejoint sans hésiter l’USMA. Il s’agit en effet d’un syndicat qui a toujours mis en avant notre qualité de magistrat et qui en a tiré toutes les conséquences, notamment à travers sa proposition de port de la robe »

 

sophieSophie Tissot, Présidente de l’USMA 2015-2018
« L’ADN de l’USMA, c’est de considérer les magistrats administratifs comme des juges et non plus des hauts fonctionnaires investis de missions juridictionnelles. Comme tous les juges des démocraties occidentales, nous devons porter la robe et prêter serment. L’USMA est le seul syndicat de la juridiction administrative qui, depuis plus de trente ans, milite pour que nous soyons reconnus comme tels, avec les garanties d’indépendance et le statut inhérent à nos fonctions. Elle est également toujours attentive et vigilante pour préserver les conditions de travail des magistrats administratifs afin de conserver le sens de notre métier et la qualité de notre justice »

 

celineCéline Arquié, membre du Conseil syndical
« En quelques mots j’ai perçu en notre syndicat une détermination sincère à défendre notre métier de magistrat administratif, avec la capacité de s’adapter sans cesse aux nouveaux questionnements, défis ou enjeux qui touchent le corps... J’ai rapidement adhéré à l’esprit collectif et d’échange qui le caractérise, constructif et sans dogmatisme. Sa méthode de fonctionnement, en mouvement, à l’écoute des forces vives, m’est apparue moderne et gage de propositions constructives »

 

0
partages