Rentrée 2019-2020

Chers magistrats,

 

Nous espérons que la période estivale qui s’achève vous a permis de vous ressourcer. Il faut souvent retrouver l’énergie nécessaire pour faire face à la rudesse d’une année professionnelle dans nos juridictions.

 

Vous avez sans doute observé que deux ans après les résultats du baromètre social, qui a pointé le sujet de la charge de travail comme la cause principale des difficultés rencontrées dans de nombreuses juridictions, aucune mesure concrète n’est annoncée. 

Pire : l’annonce de l’abandon de la norme, que l'USMA n'a jamais revendiqué ni proposé, en soi, se conjugue avec une aggravation de la charge dans certaines juridictions, voire presque toutes les juridictions. (explosion des permanences éloignement, fuite des dossiers d'équilibre, sans adaptation des volumes de dossiers audiencés...) 

 

L'annonce du nombre de postes ouverts aux concours, en net recul, ne présage rien de très réjouissant..

 

Très vite cette année, l’USMA va vous demander de consacrer un tout petit peu de votre énergie pour redonner du sens à notre beau métier. Elle souhaite accompagner les magistrats dans une réflexion qui les conduira à imposer eux-mêmes les contours d’une charge de travail acceptable, avec méthode et diplomatie.

 

Puisque personne ne veut nous entendre, fixons nous même les limites !! N’attendons pas du Conseil d’Etat qu’il annonce des mesures de nature à ramener la charge de travail à un niveau acceptable.

 

Dans les prochains jours, nous vous enverrons plusieurs fiches actions que tous les magistrats, avec l’aide de leurs délégués USMA en juridiction, pourront s’approprier.

 

Par ailleurs, sachez que nous sommes les seuls à avoir défendu, devant la Mission Haute fonction publique confiée à Frédéric Thiriez, l’idée que le levier d’action le plus efficace pour éviter l’élitisme liée à la trop forte valorisation de la réussite au concours dès le début de carrière résidait dans la création d’un corps unique, de la première instance à la cassation. Nous avons également insisté sur notre volonté de maintenir un mode de recrutement dédié aux spécificités de nos fonctions et sur l’importance d’offrir un statut constitutionnel au juge administratif.

 

Enfin, l’USMA s’engage à tenir un discours de vérité en ne revendiquant jamais la paternité de ce qui se décide de concert avec elle. Parce que l’humilité est vertueuse, il paraît judicieux d’indiquer que la rentrée sera l’occasion de poursuivre le dialogue entre le secrétariat général et les organisations professionnelles. Dès septembre et novembre ont été programmées deux réunions de suivi des conclusions des groupes de travail « Carrière » et « Information, concertation, consultation ». L’USMA se félicite que des réunions dédiées soient consacrées à ces sujets de la plus haute importance.

 

L’USMA vous souhaite une bonne rentrée à tous, placée sous le signe de la solidarité et de la vérité !

0
partages