Fiche n° 1 : JE m’interroge

Fiche n° 1 : JE m’interroge

Je prends un moment, périodiquement, pour revenir à l’essentiel : 

1) Pour quelles raisons suis-je devenu(e) magistrat(e) administratif(ve) ? Quelles aspirations m’ont conduit(e) à choisir ce métier ? Suis-je même capable de m’en souvenir ?

  1. a) Intervenir objectivement dans la vie de mes concitoyens, pour régler les conflits les opposant à l’administration. Arbitrer en responsabilité des affaires qui sont parfois l’affaire d’une vie pour un citoyen ? 
  2. b) Rétablir ou dégager un équilibre entre intérêts privés et intérêt général ?
  3. c) Garantir une protection des citoyens contre les atteintes portées aux libertés fondamentales par l’Etat ou les autres personnes publiques. Permettre aux personnes d’être entendues ?
  4. d) Découvrir tous les jours les facettes surprenantes de la nature humaine, en même temps que des domaines variés de la vie en société ?
  5. e) Mettre en pratique mon appétence pour le droit public et le raisonnement juridique ? 
  6. f) Autre ? 

A chacun d’ajouter les siennes. 

2) Comment imaginais-je le travail du juge avant d’exercer ce métier ? Comment l’ai-je connu à mon entrée dans le corps ? Comment est-il aujourd’hui ?

Le métier de juge devrait idéalement s’exercer/s’exerce :

  1. a) Assis sous un chêne, à réfléchir à la fonction de juger ?
  2. b) Assis dans une bibliothèque, échangeant avec les collègues d’autres chambres sur un de mes dossiers, un arrêt récent ou l’office du juge ?
  3. c) Assis autour d’une table à composer collégialement la meilleure solution possible en droit et en fait ?
  4. d) Assis à un bureau avec trois écrans et les yeux plissés pour s’y retrouver dans des écritures brouillonnes et de volumineux dossiers numériques, afin d’écarter les deux moyens qui restent pour rendre ce dossier, avec deux jours de retard, au rapporteur public ou au président réviseur ?
  5. e) Autre ? A chacun, là encore, de le préciser.

Quelle qu’ait pu être ma motivation, je dois la confronter aujourd’hui à la réalité du métier que j’exerce. Ai-je encore réellement le temps de faire ce métier avec sérieux ? N’ai-je pas accepté une charge de travail qui m’éloigne de ces idéaux ? Comment parviens-je à concilier mon métier avec ma vie privée, ma famille, mes proches, mes loisirs ? Comment puis-je reprendre la main et résister à une logique productiviste écrasante ?

Action n° 1 : Magistrats de l’ordre administratif, faites le point sur les raisons pour lesquelles vous avez choisi ce métier et sur la façon dont il doit s’exercer 

0
partages